Le Blog

Tous mes articles et tutos sur le no code ici.

No Code – Cette nouvelle compétence indispensable aux entrepreneurs

Si vous travaillez dans le monde de la tech ou presque, vous avez forcément entendu parler du No Code.

C’est quoi le No Code ?

Le No Code, c’est une discipline qui consiste à créer des sites web, des applications et des expériences numériques sans coder à l’aide d’outils ou de plateformes qui utilisent une interface visuelle.

Vous connaissez WordPress pour réaliser des blogs, sites web et Excel pour faire des tableurs n’est-ce pas ? Et bien ce sont un peu les ancêtres, les précurseurs du No Code.

Évidemment, avoir les pouvoirs d’un développeur sans avoir à coder attise la curiosité et excite les passions !

Vous avez peut être déjà lu des articles ou des commentaires sur Linkedin où des No Codeurs et des “Devs” se disputent.

Le mouvement No Code a pris de l’ampleur et s’est popularisé en même temps que l’entrepreneuriat. Son but : répondre aux besoins des entrepreneurs de créer des solutions tech rapidement et sans compétences tech préalables.

Aujourd’hui, il n’est plus forcément nécessaire d’avoir un cofondateur technique ou un développeur pour lancer son projet, aussi ambitieux soit-il !

Il y a des exemples très représentatifs comme celui de Comet, une startup dont les fondateurs ont réussi à atteindre 500.000€ de chiffre d’affaires à l’aide d’un prototype en No Code (Google Sheets et Bubble) avant de lever des fonds pour construire leur produit tech.

Dans ce cas, le No Code lui a permis de développer son MVP (la première version fonctionnelle de son produit) et de le lancer sans avoir de compétences ou d’expérience technique préalable. Leur CEO, Charles Thomas, a raconté cette histoire 1 000 fois en conférence et vous n’aurez pas de mal à trouver la vidéo sur Youtube pour aller plus loin.

Comment en est-on arrivé là ?

D’un point de vue technique, plusieurs avancées technologiques ont rendues le No Code possible.

L’hébergement de la plupart des logiciels récents et des outils No Code est en ligne. Contrairement aux anciens logiciels, souvent vendus sur CD et installé sur son ordinateur jusqu’à la sortie de la version suivante.

De cette façon, tous les outils peuvent être connectés les uns aux autres par l’intermédiaire des API. Grâce à des services d’automatisation No Code comme Zapier ou Make (anciennement appelé Integromat), il est possible de faire communiquer plusieurs outils sans écrire une seule ligne de code.

D’un autre coté, les technologies logicielles se sont développées à une vitesse démentielle au cours des 20 dernières années. Les frameworks sont aussi devenus plus puissants et plus simples à utiliser. Le besoin donc de coder à céder la place à une interface visuelle accessible à tous.

Pour évoluer si rapidement, les nouveaux outils ont souvent pour modèle économique le SaaS : Software as a Service. C’est à dire que vous payez un abonnement récurrent pour pouvoir utiliser la plateforme. Le prix de l’abonnement varie sur plusieurs plans tarifaires en fonction des fonctionnalités dont vous avez besoin.

En échange de ce système, les concepteurs peuvent financer des évolutions et des mises à jour perpétuelles de leurs outils. Comme ces applications se trouvent sur le cloud, ils évoluent très vite et se mettent à jour automatiquement. Voir sortir de nouvelles fonctionnalités tous les mois, voire toutes les semaines n’est pas rare.

Pourquoi le No Code va tout changer ?

Au delà du phénomène No Code, nous assistons à la naissance d’une nouvelle ère. Nous vivons une nouvelle révolution industrielle : celle de l’informatique, de l’automatisation et … de l’entrepreneuriat.

Autrefois, la connaissance et les moyens techniques étaient fragmentés. Ceci limitait le potentiel d’un individu à son niveau d’étude, ou plus largement à son statut social.

Dans un premier temps, on peut dire que le code a tout changé. Nous avons vu des entreprises, construites par des ados, enregistrer des capitalisations boursières dépassants toutes les autres entreprises du monde.

Aujourd’hui, n’importe qui doté d’un ordinateur et d’une connexion internet a le pouvoir d’influer sur sa propre destinée. Nous vivons une ère de créateurs et nous construisons chacun son existence.

Pour autant, il est peu probable que nous apprenions à tout le monde à coder. En revanche, assembler des actions en flux de travail et donner des ordres à une machine est à la portée de chacun. Il suffit de remarquer à quelle vitesse les jeunes enfants peuvent apprendre à utiliser un smartphone.

Demain, nous pourrons nous définir par notre capacité à mettre la technologie à notre service pour nous simplifier la vie. Et le No Code est une expression de cette démocratisation massive des technologies numériques.

Comment apprendre le No Code ?

A ce stade de l’article, il y a fort à parier que vous-vous demandiez maintenant comment apprendre le No Code. A priori, il y aurait 3 manière de se former :

En autodidacte :

La méthode hard, armé de rien d’autre que sa connexion internet. Il suffit de créer des comptes gratuits sur les outils et les tester pour comprendre comment ils fonctionnent. C’est la méthode des passionnés et des accros aux outils (et c’est comme ça que j’ai personnellement appris !).

Les formations en ligne :

Que vous soyez bloqués et cherchiez la solution à un problème précis sur un outil spécifique ou que vous soyez à la recherche de connaissances générales sur le No Code, il existe aujourd’hui des tonnes de vidéos et de formations en ligne.

L’entrepreneuriat :

La troisième méthode pour apprendre le No Code, c’est tout simplement de l’utiliser dans vos projets. Pensez aux tâches chronophages et récurrentes que vous pourriez automatiser et lancez-vous. Ainsi, apprennent les plus pragmatiques d’entre nous.

Quels sont les meilleurs outils No Code ?

Il existe un grand nombre de catégories et d’outils différents dans l’écosystème No Code. Pour rester simple, nous en distinguerons 3 :

Les outils numériques :

Ce sont des logiciels (SaaS) hébergés en ligne avec une fonction bien définie qui permettent de simplifier ou d’améliorer le fonctionnement des entreprises. Il y a des outils numériques pour tout : marketing digital, comptabilité, facturation, prospection, téléphonie,… Ces outils sont ouverts et possèdent une API qui leur permet d’échanger des informations avec d’autres outils.

Les outils No Code :

Les outils No Code permettent de développer des sites web, des applications et des expériences digitales sans coder. A l’inverse des outils numériques, les outils No Code n’ont pas de fonction particulière – c’est vous qui décidez de ce que vous allez créer. D’ailleurs, vous pouvez même créer des outils numériques à l’aide de vos outils No Code.

Les plateformes d’automatisation :

Entres les outils No Code et les outils numériques, il existe des services dont le seul objectif est de connecter les différents outils entre eux. Le déclenchement d’une tache se fait par une action sur un premier outil, alors que l’exécution de cette tache se fait sur un deuxième outil. Ces plateformes transfèrent les données d’un outil à un autre grâce aux API. Exemple : Lorsqu’un nouvel utilisateur s’inscrit sur mon site ou sur mon app, ses coordonnées sont automatiquement transférées et enregistrés sur un document Google Sheet.

Au delà de ces trois catégories, chaque entreprise pourra adopter des outils différents en fonction de son secteur d’activité, de sa taille, de sa localisation, … C’est donc difficile de donner une liste des meilleurs outils.

Alors la question que vous devez vous poser aujourd’hui si vous êtes entrepreneur c’est : quand allez-vous vous lancer ?

Envie de recevoir des articles toutes les semaines ?

Inscrivez-vous gratuitement en rentrant votre adresse mail

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Articles Similaires

création site web Photo Adil Site Side

Adil Sasse

web & digital entrepreneur Spécialiste en outils No-Code

J’aide les entrepreneurs, les STARTUP et les entreprises à réaliser leurs projets sur le web en No Code.

Adil Sasse

A La Une